Faire sa bière, le nouveau défi à réaliser à la maison

Voici une activité en plein essor, la fabrication de bière à domicile. Pour ce faire, il faut simplement s’armer d’un peu de courage et de pas mal de volonté. Le jeu en vaut la chandelle, réaliser un 20aine de litre de sa propre potion.

Inimaginable par le passé, le brassage de bière n’a jamais été aussi simple. Il s’agit simplement de suivre un processus très documenté sur internet afin d’allier plusieurs ingrédients ensemble :

  • Du houblon
  • Du malt
  • De la levure

En bien entendu, il faut également de l’eau pour pouvoir diluer tout cela, la bière reste avant tout une boisson liquide. Mais alors comment se passe une journée de brassage exactement ?

8h00 : Je mets 15L d’eau dans une grosse marmite que je monte à température à 72°C.
8h15 : Pendant ce temps là, je broie le malt pour le concasser, c’est-à-dire que je le passe dans un moulin pour qu’il se découpe en plusieurs morceaux, sans toutefois en faire de la farine.
8h30 : Le malt d’orge est concassé, l’eau est à la température désirée, il est l’heure de plonger l’eau malt petit à petit dans cette eau chaude. Le malt étant à température ambiante, on obtient une température de 66°C pour la mixture d’eau et de malt. C’est à ce moment là que je « brasse » ma bière en remuant avec un fourquet ou une spatule.
8h45 : En parallèle de la saccharification, je fais chauffer mon eau de rinçage, environ 15L qui me servira plus tard.
9h30 : Après 1 heure d’empâtage à 66°C, il est temps de filtrer les parties solides des parties liquides, c’est ce que l’on appelle la filtration. On veut séparer le moût, le jus de céréales, de la drêche, le déchet de céréales qui sera excellent pour les poules. Pour ce faire, je transfère mon liquide via un système de filtration (il existe plein de possibilités) dans une autre cuve.
9h45 : En simultané, je rajoute les 15L d’eau à 78°C qui me permettront de rincer ma bière, c’est-à-dire d’obtenir encore plus de sucre.
10h : J’ai mes 25L de moût bien sucré, je lance la chauffe au maximum pour atteindre l’ébullition 100°C.
10h30 : J’ai eu le temps de boire un café à ce moment là et mon moût boue désormais vigoureusement. Il est temps pour moi d’ajouter le houblon amérisant qui va donner l’amertume à la bière.
11h30 : Après une bonne heure d’ébullition vive et tenace, il est le temps d’ajouter les houblons aromatiques qui donneront du parfum à la bière.
11h45 : Je refroidis le moût à l’aide d’un système et transfère la totalité des 22 litres de moût froid restants dans un fermenteur, souvent un simple seau en plastique alimentaire.
12h : Il est enfin l’heure d’ajouter le sachet de levure dans ce moût, qui n’est à ce stade là pas encore de la bière. Je ferme et j’attends sagement que la levure consomme le sucre pour créer de l’alcool.

Voilà, il est 12h passé, c’est l’heure du BBQ et ma bière fermente tranquillement, je n’aurais plus qu’à m’occuper d’embouteiller tout ça dans quelques semaines pour pouvoir la déguster.

Source : https://www.happybeertime.com/blog/2017/11/02/guide-complet-faire-1ere-biere-a-maison/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *